Episode 29 : Super Fast Furious Battle

Episode hors-série de Super Ciné Battle consacré à la saga Fast and Furious avec Vin Diesel, Paul Walker, Michelle Rodriguez et Dwayne Johnson. Un épisode sous le signe des voitures et de la bromance.

Huit films d’une saga pas aussi tarte que certains veulent bien le croire, avec des moments WTF, de grosses faiblesses et de vrais moments d’émotion. De 2001 à 2017, on passe en revue les hauts et les bas de la saga et on grave dans le marbre la liste ultime des Fast and Furious.

Au micro, Daniel Andreyev (@kamuirobotics) et Stéphane Bouley (@GKPlugInBaby). On aime le cinéma et on confronte nos avis. Et on a invité Kwyxz parce qu’il connait la série.

 

Note: le prochain épisode est déjà en boite. Mieux, les deux prochains épisodes sont déjà enregistrés mais pour des raisons d’actu, on a décidé de faire passer celui-là avant. Continuez de nous envoyer des listes. Pour participer, il faut nous adresser une liste de TROIS films de 2000 à 2009 par mail qui est supercinebattle (at) gmail (point) com. Un titre sur une liste, c’est pas mal aussi et on sait que vous êtes originaux, on vous fait complètement confiance. Toutes les listes 70’s, 80’s et 90’s sont amoureusement conservées pour le jour prochain où on y retourne.

Les recommandations thématiques (1h27mn)
Stéphane : Billy Lynn’s Long Halftime Walk d’Ang Lee
Kwyxz : Better Luck Tomorrow
Daniel : The Last Witch Hunter avec Vin Diesel et Brick Mansions avec Paul Walker

Bonne écoute.

16 Replies to “Episode 29 : Super Fast Furious Battle”

  1. Merci pour l’épisode !
    J’aime beaucoup ce nouvel invité dénommé Kwyxz
    Je relance l’idée d’un Super François pignon battle

  2. Super épisode sur une saga aussi jouissive que débile.
    Je m’étais fait la même remarque que Papa au sujet de l’âge de Lucas Black dans Tokyo Drift. Il n’avait que 23 ans lors du tournage mais il en paraît déjà 35. Cela semble être une erreur de casting.
    En extrapolant à mort, je me suis demandé si il n’avait pas pris cet acteur qui vient du Sud (Alabama?) suite à l’ouragan Katrina, histoire de représenter cette région.
    En tout cas vous m’avez donné envie de voir le 8.
    +1 pour Statham en James Bond.

  3. Fast & Furious c’est clairement les nouveaux supers héros ! J’ai vu le 7 récemment, il m’a trop fait pensé à la vieille série MASK, entre les véhicules modifiés qui sont de plus en plus abusés et la team de gentils qui tombe TOUT LE TEMPS nez à nez avec le méchant Statham sur tous les coins du globe, c’est n’importe quoi et jouissif à la fois !

    Mon passage préféré avec The Rock c’est quand il défonce le drone avec son ambulance, que Michelle Rodriguez lui demande s’il amène la cavalerie et qu’il répond : « Je suis la cavalerie ! » 🙂

    Sinon, petit carton jaune pour vous les amis concernant le 8, je sais bien que vous avez prévenu pour le spoil, mais vous abusé de lâcher par surprise, après la récap globale du classement de l’émission en plus, « Au fait Charlize c’est une vraie méchante car elle tue ‘bip’… » Et Kwyxz qui surenchérit « Je ne l’avais pas vu venir en plus »… bah moi non plus… m’enfin comme ce n’est effectivement pas pour ça qu’on regarde ces films.

  4. Je vais avoir le même jugement pour quelqu’un qui me dit apprécier la saga F&F que pour un supporter d‘un club de football : c’est un exutoire de virilité.
    Par contre là où je vais tiquer, c’est lorsqu’on me dit que le « Marvel Universe » est pensé comme un outil marketing qui vend des bidons de lessive (pas faux), là où F&F est purement jouissif et va au bout de son concept. Alors si on parle de portnawak débridé, je suis d’accord, mais je ne vois pas en quoi les deux sagas devraient être dissociées dans l’esprit. On parle de produits formatés destinés à rapporter le maximum en poussant la même formule film après film.

    1. Il y a tout de même des différences, à mon sens, très importantes et fondamentales entre le F&F et le MCU.

      L’ambition tout d’abord du MCU est vraiment inédite, l’univers transversal et interconnecté là où F&F est sur une logique beaucoup plus linéaire de suites bigger, faster, louder. Et de ça découle tout le reste : le MCU n’essaye pas de te vendre UN film, mais l’univers en entier. Les films ne sont que des rouages de quelque chose de beaucoup plus vaste et le fait est qu’il y a des milliards de produits dérivés MCU ou rattachés alors qu’il n’existe pas de produits dérivés F&F. Un film du MCU n’essaye pas de te vendre Thor 3 ou Iron Man 2 mais le MCU en entier, en tant que concept. Un peu comme Amazon qui s’en fout de faire des bénéfices tant que tu continues d’utiliser le service.

      De leurs côtés Les films F&F sont vraiment conçus en tant que films, même si les suites sont prévus à l’avance ils restent concentrés sur le film en tant qu’unité indépendante et ne feront le suivant qu’en ayant les retours sur le dernier sorti là où le MCU les choses sont en chantier continu et n’attendent pas les retours. De fait les films du MCU s’occupent beaucoup moins de leur arc narratif puisque celui-ci n’est destiné qu’à se conclure que 3/4/5 films plus loin. Bien sûr on reste dans du cinéma débilos (je ne crois d’ailleurs pas qu’on ait dit autre chose) mais les F&F mettent à chaque fois tout en oeuvre pour faire que l’épisode en cours boucle sa propre boucle et en fasse le maximum comme si demain n’existait pas alors qu’un film du MCU contient déjà en lui ce demain et privilégie d’avantage la fluidité de l’ensemble à l’efficacité du rouage et c’est ce qui fait à mon sens que beaucoup de films du MCU sont transparents car trop conscients et focalisés sur la « big picture », oubliant de concevoir des enjeux forts propres à chaque films. On ne compte plus les films MCU où arrivé au bout l’intrigue n’a toujours pas décollé mais on t’a présenté/mis en place treize milles trucs qui ne seront traîtés que plus tard. Le principal défaut de tout ceci c’est que le MCU ne semble pas avoir de finalité (reproche que je fais d’ailleurs à beaucoup de comic books papier) et du coup plus on accumule les films et plus on sent poindre l’eau de boudin finale. Tu peux à contrario prendre chaque film F&F à part et le savourer pour ce qu’il propose lui seul même si effectivement depuis le 5 on sent bien qu’ils peinent à se renouveler au moins dans la structure. Typiquement F&F 8 laisse des ouvertures mais la saga pourrait s’arrêter là que ça fonctionnerait tout aussi bien.

      1. Oui-da Mr Bouley, ce que tu écris sur le MCU est une réalité manifeste. C’est vrai, Disney présente une série de films interconnectés qui composent une toile qui s’étiole au fur et à mesure qu’elle s’étale, là où les F&F proposent des trames qui trouvent leurs conclusions au bout de deux heures. Enfin pour le peu que je sache puisque j’ai tenu 20 minutes max devant un des épisodes.
        Mais consacrer un SCB à cette saga après avoir perdu deux heures à parler de Resident Evil…j’espère simplement que vous n’avez pas planifié la même sur la série des Transformers ! Je préfère tellement vous écouter échanger, discuter ou vous opposer à propos de cinéma plutôt que de vous perdre sur ce type de parenthèses :)
        D’ailleurs, à ce titre, vous avez éludé la seule raison qui m’a fait écouter ce podcast jusqu’à son terme. J’aurais souhaité connaître votre analyse concernant le succès phénoménal de ce machin. Nichons-boules-gentes chromées-échappements est une formule qui a toujours fait ses preuves, mais qu’est-ce qui explique cet engouement sidérant ? J’ai mon opinion, j’aurais aimé connaître la vôtre 🙂

        Merci d’avoir pris le temps de me répondre de façon aussi argumentée Stéphane.

        1. Nous on estime que F&F mérite bien un épisode consacré, quand on aime le Cinéma on regarde tout et le fait est que de toute façon on avait déjà vu tous ces films, pareil pour Resident Evil et, spoiler, pareil pour Transformers alors peut-être qu’on y consacrera un épisode, peut-être pas. Le bon, le mauvais, le moyen peu importe tant qu’on parle de Cinéma. D’ailleurs rien n’exclue un possible épisode MCU un jour.

          Bah le succès est assez évident : ça en met plein la gueule, c’est con, y a du nichon et des bagnoles. Comme je disais « American Muscle » est pris de façon complètement littérale et ces films aident à conforter le mâle occidentale dans son sentiment de toute puissance. Je pense qu’ils ont très bien saisi comment faire une formule qui se consomme facilement et qui permet d’être l’exutoire que le grand public attende.

  5. J’ai beaucoup d’affection pour cette serie, pour les bonnes et mauvaises raisons, mais effectivement le 5e reste l’apotheose de la saga avec des scenes et un rythme tres agreable (la partie sur les toits des favelas reste ma preferee).

  6. Très bon épisode, ça donne envie de redonner une change à la saga quand comme moi on l’a très vite fuie et abandonnée.

    Si on part sur des pronostics je verrai bien un Super Tarantino Battle 😀

  7. Je vais me permettre de sortie un peu du sujet vu que je ne connais pas du tout la saga :
    Papa, on t’entend plus parler de Third Editions.. C’est fini, les articles ? Et en parallèle, Kamui, je te verrais bien dans les Level Up. On t’y trouveras un jour ? (oui je sais, ton bouquin te prend du temps, mais n’empêche !)

  8. Super épisode comme d’habitude.

    Par contre serait-il possible d’afficher quelque part les listes des épisodes Hors Série ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *